layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Chenilles processionnaires : danger pour le chien et chat

Chenilles processionnaires : danger pour le chien et chat

Article publié le : 04/02/2016

Les chenilles processionnaires du pin et du chêne représentent un véritable danger pour les chiens et chats qui s’en approchent et, pire, qui entrent en contact direct. Le poil urticant des chenilles processionnaires occasionne de graves nécroses. Comment se débarrasser de ces nuisibles au jardin ? 

Les chenilles processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa) sont principalement présentes dans les régions à climat tempéré (bassin méditerannéen, entre autres) ; les chenilles processionnaires du chêne (Thaumetopoea processionea) se retrouvent dans l’est (Alsace, Bourgogne) mais aussi en Ile-de-France, région centre, Poitou-Charentes, Midi-Pyrénées. 


Chenilles processionnaires : à la campagne, mais aussi en ville



Le réchauffement climatique ne fait que favoriser leur progression. Et chenilles processionnaires du pin et les chenilles processionnaires du chêne ne se cantonnent plus uniquement aux endroits où l’on avait pour habitude de les trouver. Les chenilles processionnaires sont également présentes dans les villes.


Un risque qui perdure


Aussi dangereuses l’une que l’autre pour les chiens et chats qui s’en approchent, leurs poils urticants peuvent occasionner de sérieuses réactions allergiques (choc allergique), et un fort risque de nécrose de la langue si le chien ou le chat cherche à l’attraper…

De plus le pouvoir urticant des poils des chenilles processionnaires perdure. Ceux-ci gardent leur propriété d’autant plus longtemps qu’ils sont à l’abri de l’humidité. Finalement, le risque, plus important au moment lorsqu’elles descendent de leurs nids (dès le printemps), existe le plus souvent toute l’année.

Le contact avec les chenilles processionnaires est une véritable urgence vétérinaire que prend en charge l’assurance santé animale.


Utiliser des pièges contre les chenilles processionnaires


Suivant l’endroit où l’on réside, et en vue de prendre les devants et/ou de se débarrasser des chenilles processionnaires, il peut être possible de faire appel à la mairie. Certaines proposent des plans de gestion.

Il existe aussi des pièges à phéromones.


Faire appel à un professionnel


Une lutte dite « mécanique » peut être entreprise (l’Homme doit aussi se méfier pour sa santé et porter masque protégeant intégralement le visage, gants, vêtement couvrant le corps, bottes…) pour détruire les nids, voire appliquer des insecticides. La technique est délicate et il est alors possible de faire appel à un professionnel.

La méthode pour se débarrasser des nids des chenilles processionnaires – particulièrement celles du pin – est en effet complexe (brûlage, aspiration, grattage…)

Des pièges à chenilles peuvent être posés autour des troncs. Ce sont des sortes de colliers. Mais il faut le faire avant que les chenilles ne partent alors en procession.


Renouveler la lutte tous les ans


La lutte pour se débarrasser des chenilles processionnaires est à renouveler tous les ans. Car effectivement, on il n’est pas possible de s’en débarrasser une bonne fois pour toute.

De nouvelles chenilles processionnaires, même une fois que l’on parvient à éradiquer par exemple toutes celles présentes dans son jardin ou sur son terrain, reviendront l’année suivante… les papillons pouvant provenir de plusieurs kilomètres à la ronde.



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : 123rf

Chenille processionnaire
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure