layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Cavalier King Charles : deux nouveaux tests génétqiues

Cavalier King Charles : deux nouveaux tests génétqiues

Article publié le : 26/02/2019


Afin d’éradiquer les maladies génétiques (il en existe plus de 300 chez le chien), des tests font régulièrement, grâce à la recherche, leur apparition sur le marché. Ils permettent notamment aux éleveurs, dans leur travail de sélection, de retirer de la reproduction tout animal (chien, chat) qui serait porteur d’une tare héréditaire et qui pourrait donc la transmettre à sa descendance. 

Cela permet aux futurs maîtres qui font le choix de leur chien ou chat chez un éleveur ayant pratiqué ces tests de s’assurer que les parents (géniteurs) sont indemnes. C’est ainsi mettre davantage de chances de son côté en évitant de devoir faire face à une pathologie qui, si elle est de type héréditaire, ne peut pas être prise en compte par l’assurance santé animale (mutuelle chien et mutuelle chat). Cela fait partie des exclusions. 

Le laboratoire Antagene, basé à Lyon, vient de sortir deux nouveaux tests concernant la race de chien cavalier King Charles. Le premier concerne la CKCSID (Kérato-Conjonctivite Sèche et Dermatose Ichtyosiforme). 

On estime à 7,3 % le taux de chiens porteurs en France (8 % en Angleterre, pays d’où la race est originaire). 

Aussi appelée « syndrome de l'œil sec et du poil frisé », cette tare génétique qui apparaît dès la naissance, occasionne une conjonctivite sèche importante au niveau des yeux associée à un problème de pelage apparaissant frisé dès la naissance.

Les symptômes sont variés : muqueuses des yeux purulentes, poil bouclé, apparition de squames ressemblant à des écailles de poisson le long de la colonne vertébrale et donnant un aspect rêche à la peau et au pelage, problèmes de gingivite, hyperkératinisation de la peau du ventre ainsi que des coussinets avec problème de croissance des griffes

Autre maladie héréditaire pour lequel il existe désormais un test, toujours chez le cavalier King Charles : l’EFS (syndrome de Chute Episodique). 

Cette pathologie, apparaissant de 14 semaines à l’âge de 4 ans, est à l’origine d’une contraction involontaire des membres. Il y a alors dysfonctionnement du système nerveux entraînant une dyskinésie involontaire, induite par l’exercice, le stress ou l’excitation et pouvant affecter les quatre membres et le bassin.

Parmi les symptômes : hypertonicité musculaire, posture de type chasse avec la tête du chien proche du sol et le bassin relevé, chute du chien possible lorsque les quatre membres sont impliqués.

14,8% de chiens seraient porteurs en France, contre 8 % en Angleterre, et 12,9 % aux Etats-Unis.  

« Le syndrome de chute épisodique est fortement dépendant des facteurs environnementaux (état physique et émotionnel de l'animal) », explique le laboratoire Antagene, précisant que certains chiens peuvent être porteurs, mais ne présenter aucun symptôme. « A l’inverse, certains chiens peuvent présenter des symptômes proches de l’EFS, ainsi ce test contribue à un diagnostic différentiel entre cette maladie et différentes formes d'épilepsie. »


Pour en savoir plus

Antagene

6, allée du Levant

Tél : 04 37 49 90 03

Fax : 04 37 49 04 89

E-mail : contact@ antagene.com

Site Internet Antagene





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : DR

Race de chien Conjonctivite Maladies héréditaires
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure