layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Arthrose canine : campagne pour sensibiliser les maîtres

Arthrose canine : campagne pour sensibiliser les maîtres

Article publié le : 06/05/2019

Parce qu’un chien sur cinq de plus d’un an souffre d’arthrose et que cette maladie est à l’heure actuelle encore sous-diagnostiquée, le laboratoire Merial a décidé de reconduire la Quinzaine de l’arthrose. Dès la rentrée de septembre, une vaste campagne de communication sensibilisera les propriétaires à l’importance du dépistage de cette maladie, pour le bien-être de leur animal.

La Quinzaine de l’arthrose est une campagne de communication nationale à destination des propriétaires de chiens. Son objectif est de favoriser le dépistage de l’arthrose canine, en informant les propriétaires, de façon ludique et interactive, des signes avant-coureurs de cette maladie et en les incitant à consulter leur vétérinaire pour un dépistage et une médicalisation appropriée.

Initiée en 2010 et reconduite cette année, la Quinzaine de l’arthrose a pour vocation de s’inscrire dans la durée afin de déclencher une prise de conscience du grand public.

Avec la Quinzaine de l’arthrose, Merial souhaite contribuer à une meilleure prise en charge de l’arthrose canine, pour améliorer le bien-être des chiens et faciliter la vie des maîtres.


Un dispositif de communication interactif


Scratchy, la mascotte de la Quinzaine de l’arthrose, revient donc dès la rentrée de septembre, sensibiliser les propriétaires à l’importance du dépistage de cette maladie. Travaillée cette année en 3D, cette mascotte est mise en scène dans de nombreuses actions de communication.

La Quinzaine de l’arthrose sera également présente sur les sites web communautaires où se rencontrent les propriétaires d’animaux de compagnie. 

Une vidéo avec des scénettes mettant en scène des chiens très actifs dans leur vie quotidienne, car soulagés de leur maladie, sera par ailleurs postée sur You Tube et Daily motion. Une page « fan » sera proposée sur Facebook.

La Quinzaine de l’arthrose sera par ailleurs relayée au sein des cliniques vétérinaires françaises, les praticiens étant les acteurs majeurs du dépistage de la maladie : posters, dépliants en salle d’attente, dalles de sol et mobile créeront l’événement tout en sensibilisant les propriétaires.

Les quizz d’auto-évaluation du risque arthrosique remplis par les maîtres pourront être déposés dans une urne dédiée au sein de leur clinique.

L’arthrose canine n’est pas une fatalité

L’arthrose est une maladie qui se caractérise par une dégradation progressive et irréversible du cartilage d’une ou plusieurs articulations.


C’est l’une des causes les plus fréquentes de douleur chronique chez le chien. D’intensité variable, cette douleur réduit, petit à petit, la mobilité de l’animal et son bien-être. Si les grandes races sont plus exposées, l’arthrose concerne aussi les petites races de chiens. Si l’arthrose concerne plus fréquemment les animaux âgés, elle peut également toucher les chiens plus jeunes.

Cette maladie trouve son origine dans un déséquilibre entre les qualités du cartilage articulaire et les contraintes qui lui sont appliquées. Soit il peut s’agir d’une contrainte normale sur une articulation anormale (par exemple, la dysplasie), soit il peut s’agir d’une contrainte anormale (par exemple, le surpoids) sur une articulation initialement saine.

A partir de là, s’enclenche un cercle vicieux menant à la dégradation de l’articulation et à une détérioration des conditions de vie de l’animal (douleur et donc perte d’activité). Chez le chien âgé, les signes sont plus fréquents en raison de « l’usure anormale » de certaines articulations. Chez l’animal jeune, des lésions du cartilage (anomalies de croissance, dysplasie…) peuvent aussi très vite évoluer en arthrose.

L’arthrose canine est sous-diagnostiquée et insuffisamment traitée en France : seul un chien arthrosique sur quatre est médicalisé*.

La principale raison est que cette maladie n’est pas toujours évidente à détecter pour le propriétaire qui vit avec l’animal au quotidien. Dans un premier temps, le chien présente des difficultés à se lever après une période de repos ou après un effort important. Puis, la douleur, manifestée par une boiterie, est de plus en plus fréquente puis permanente. Cette évolution est ponctuée de « crises arthrosiques » très invalidantes.

Chaque crise est néfaste et dégrade un peu plus l’articulation. La plupart du temps, ce sont ces crises qui sont à l’origine de la visite chez le vétérinaire… au moment où la maladie s’est déjà installée.

* D’après Wood-Mackenzie, La Semaine Vétérinaire n°1291 du 23/11/2007

 

Les signes évocateurs de l’arthrose

Les animaux n’expriment pas la douleur comme les hommes. Il existe des grilles d’évaluation plus ou moins complexes pour estimer le niveau de douleur ressenti par le chien. Ces grilles sont basées sur l’évaluation de signes comportementaux.

Il existe aussi des tests plus simples, utilisables par tous et qui peuvent alerter les propriétaires. Les signes observés peuvent être :

- la difficulté à se relever,

- une boiterie,

- un manque d’entrain pendant les promenades,

- une difficulté pour monter ou descendre les escaliers,

- le chien fait moins la fête à son maître,

- le chien reste couché plus qu’avant,

- des grognements lorsqu’on le caresse,

- des raideurs après un effort.

Face à ces signes, la consultation d’un vétérinaire s’impose afin d’établir un diagnostic précis et de mettre en place les soins adaptés. En effet, la mise en place d’un traitement précoce est primordiale. Elle permet de limiter rapidement la dégradation de l’articulation et d’améliorer ainsi très vite le confort de l’animal. Les médicaments les plus utilisés pour traiter l’arthrose canine sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou « AINS »). 

De nouvelles molécules, comme le firocoxib, permettent d’associer efficacité et innocuité des anti-inflammatoires pour le chien. Le respect des recommandations et de la durée du traitement sont indispensables.

Une bonne gestion de l’arthrose nécessite une approche globale comportant plusieurs volets complémentaires (thérapeutique médicamenteuse, exercice régulier et modéré, alimentation adaptée…), qui permettent de soulager l’animal et de limiter l’apparition des crises. Bien respecté, ce suivi présente d’excellents résultats et permet à l’animal de gagner en mobilité et de retrouver sa vitalité et sa joie de vivre.



Source : Laboratoire Merial


A retenir : l'arthrose et l'assurance santé chien

L'arthrose canine est une affection prise en charge par l'assurance santé animale.





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Affiche et schéma : Merial / Photo : Fotolia.com 

Chien malade Arthrose
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure