layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Vacances : 5 conseils pour bien les préparer

Vacances : 5 conseils pour bien les préparer

Article publié le : 12/06/2019

Avec ou sans son chien, chat ou NAC, les vacances, cela se prépare à l’avance. Tout comme le retour. Voici quelques conseils simples à retenir…

1- Je pars avec mon chien, mon chat ou mon NAC

Les propriétaires de chiens sont 44% à déclarer partir toujours en vacances avec leur animal, contre seulement 10% des propriétaires de chats. C’est ce qui ressort d’une étude de l’institut IPSOS pour SantéVet, le spécialiste de l’assurance santé animale.

Pour bien préparer votre déplacement, il est nécessaire de s’y prendre à l’avance.

Tout d’abord, il faudra préparer la trousse de soins de votre compagnon avec si nécessaire son (ou ses) traitements(s) en cours.

Ensuite, bien entendu, pensez à regrouper tous les papiers de votre chien, chat ou NAC.

Si vous avez souscrit une assurance santé animale, imprimez d’avance quelques feuilles de soins. En cas de problème, suite à une maladie ou bien un accident, SantéVet prend en charge les frais vétérinaire, aussi bien en France qu’à l’étranger.

Vous disposerez par ailleurs de notre application à télécharger gratuitement qui vous permettra, entre autres, de contacter un service d’urgence et de trouver le cas échéant la clinique vétérinaire la plus proche de votre lieu de villégiature.

A ce sujet, si vous choisissez une destination hors de nos frontières, renseignez-vous sur la législation en cours afin d’être en règle et les exigences sanitaires auxquelles votre animal devra éventuellement répondre. Cela vaut pour l’aller, mais... aussi le retour.

De même, si vous voyagez en train, en avion ou en bateau, il est important de se renseigner à l’avance sur les conditions de transport (en soute, en cabine, dans votre véhicule…). Tout comme sur les conditions d’hébergement de votre lieu de résidence afin d’être certain que les animaux sont bien acceptés.

lieux d’hébergement pour animaux

En voiture, veillez à ne jamais laisser votre animal à l’intérieur ; il risque le coup de chaleur, une véritable urgence vétérinaire.

Pour ce qui est de sa nourriture, l’idéal est de ne pas la modifier afin d’éviter les troubles digestifs.

Une fois sur place, attention à ce nouvel environnement qu’il ne connaît pas : est-il bien sécurisé ?

Pour tout cela, votre vétérinaire pourra vous conseiller. Vous serez ainsi certain que votre animal est en règle avec notamment des vaccins à jour. Le praticien pourra également vous en conseiller certains, comme celui contre la leishmaniose. C’est l’une des maladies canines la plus fréquemment diagnostiquée au retour de voyage.

mon chien part en vacances

2 – Quelles activités en vacances avec mon animal ?

A la plage avec votre chien, faites en sorte qu’il ne souffre pas non plus de la chaleur. Vous pourrez trouver chez votre vétérinaire des crèmes solaires spécialement élaborées, car certains chiens, plus sensibles que d’autres de par la nature de leur poil et de leur peau ne sont pas à l’abri des méfaits du soleil !

Au retour de plage, un bon rinçage s’impose afin d’éliminer le sable ou voire le sel de l’eau de mer qui sont irritants.

A la montagne, en campagne, cela offre l’occasion faire de belles balades. Votre chien est-il aussi bien entraîné que vous le pensez ? Parcourir des kilomètres ne lui fait certes pas peur. Mais les dénivelés peuvent considérablement augmenter la fatigue. Sans comptez l’altitude.

Enfin, soyez civique, et n’oubliez pas de mettre dans la valise de votre chien des sacs afin de ramasser ses déjections. Cela vaut pour n’importe quel endroit que vous fréquenterez : ville, mer, montagne, campagne…

Le chat, pour sa part, pourra rester sur place dans l’attente de votre retour. Mais continuez à lui porter attention et jouer avec lui.

mon chien à la plage

3 -Je place mon compagnon en pension ou en garde

Toujours selon l’étude IPSOS pour SantéVet, la grande majorité des propriétaires interrogés confient leurs animaux à un membre de leur famille quand ils ne partent pas en vacances avec eux.

Lorsque le chien est confié, c’est prioritairement à un membre de la famille (67% des cas), à un ami (21%), à un service de garde (15%) ou encore à un voisin (10%).

Il existe de nos jours de nombreuses possibilités pour faire garder son animal de compagnie. L’essentiel est là aussi de s’y prendre à l’avance. Cela permet par la suite de partir l’esprit tranquille !

4- J’anticipe le retour des vacances

Lors du retour de vacances, les chats ont tendance à se venger (63%) et le feraient savoir à leur propriétaire plus que les chiens (44%). C’est aussi un chiffre qui ressort de l’étude IPSOS pour SantéVet.

Les « bouderies » ne seront normalement que passagères !

Et pour anticiper le retour de vacances si votre compagnon vous accompagne, commencez quelques jours à l’avance à reprendre un rythme ‘’normal’’.

La rentrée pour votre chien, chat (ou NAC), cela se prépare également !

5 - Après les vacances… des vérifications s’imposent

En été et début d’automne, les parasites externes pullulent : puces, tiques, mais aussi phlébotomes, poux ou aoûtats.

L’infestation par les aoûtats est qualifiée de trombiculose, du nom de l’espèce d’aoûtat en cause (Néotrombicula autumnalis).

Les larves d’aoûtats se fixent plus volontiers entre les doigts, à l’intérieur des cuisses, sur les parties génitales, au niveau du pavillon de l’oreille. Cette infestation se présente sous la forme de petits points orangés, regroupés en amas. Elle provoque des démangeaisons violentes, voire parfois des réactions allergiques plus importantes.

La plupart des traitements disponibles contre les tiques sont efficaces également contre les aoûtats. Lors d’infestation, les applications doivent être renouvelées fréquemment. L’usage de shampoings antiparasitaires peut également être conseillé en cas d’infestations importantes.

Outre ces parasites typiquement estivaux, les parasites externes classiques sont toujours susceptibles de sévir à la rentrée et la lutte antiparasitaire externe ne doit pas cesser.

Les parasites internes sont des hôtes indésirables susceptibles de sévir toute l’année. Après l’été, une saison où les chiens sont plus susceptibles d’être en contact avec des congénères d’horizons divers, le risque d’infestation est encore majoré.

La lutte doit donc se poursuivre à la saison estivale et se maintenir à la rentrée.

Deux parasites sont particulièrement à risque en termes de santé publique : les ascarides Toxocara et les échinocoques.

En vacances, les propriétaires n’ont pas toujours pensé à emporter le vermifuge de leur compagnon. Une session de rattrapage doit donc impérativement avoir lieu à la rentrée.

Enfin, gare aux épillets, des végétaux d’une famille de graminées retrouvés un peu partout.

L’épillet est la semence végétale de cette plante qui, à un certain niveau de sécheresse, se détache de la tige et est disséminé par le vent.

L’épillet est dangereux quand la dessication des graminées est importante, soit de juin à septembre. En effet, en se détachant de la plante, il peut tomber sur le pelage d’un animal et risque de progresser à travers des orifices naturels (narines, oreilles…) ou des plis de peau.

Très acéré, le pédoncule de l’épillet peut perforer la peau ou les muqueuses et transformer ainsi le végétal en corps étranger invasif.

Les symptômes de la présence d’un tel corps étranger sont variables en fonction de sa localisation et de sa progression. Le plus souvent on peut le retrouver au niveau du conduit auditif (chien qui se secoue continuellement la tête), des espaces interdigités (léchage intempestif de la zone), du nez (éternuements, saignements…) ou des yeux (écoulement, signes de gêne…). Les conséquences peuvent être parfois très graves en raison de la réaction inflammatoire provoquée et des troubles secondaires éventuels (abcès, fistules…).

En cas de signes suspects, la consultation d’un vétérinaire s’impose, car lui seul pourra alors retirer ce corps étranger traumatisant.

La prévention passe par une surveillance attentive des chiens au retour des promenades. Et des chats ou NAC qui auraient durant les vacances pu profiter d’un jardin… bien clos et sous bonne surveillance !

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123rf

Caisse de transport Vacances
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure