layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Spécial chats d'intérieur

Soignez vous-même les petits bobos de votre chat

Soignez vous-même les petits bobos de votre chat

Article publié le : 15/10/2019

Certains accidents de la vie courante provoquent des blessures que le maître pourra soigner lui-même. Mais attention : cela se cantonne à des cas bien précis. Une blessure sous-estimée ou mal soignée peut entrainer des complications. Il est alors prudent en cas de doute de consulter un vétérinaire. 

Les fractures

 

Face à la douleur provoquée par une fracture, le chat peut avoir le réflexe de griffer assez violemment. C’est pour cela qu’aussi gentil soit-il en temps ordinaire, il est impossible de lui demander se calmer. 

Il faut le manipuler le moins possible. On conseille parfois de confectionner une attelle, mais inutile d’aller jouer les apprentis sorciers. Le mieux est de pouvoir brancarder l’animal, quitte à utiliser une grande serviette ou un drap tendu. Il y a là aussi le risque que le chat se débatte. Soyez toujours très prudent dans une telle situation. 

 

Les coupures et les plaies

 

Là aussi, tout dépend de la gravité de la coupure ou de la plaie. Si l’on a affaire à une atteinte bénigne, il sera possible de soigner soi-même en lavant à l’eau et au savon de Marseille, par exemple, en utilisant une lotion ou pommade antiseptique puis en plaçant un pansement. 

Dans le cas d’une plaie ou d’une coupure profonde, il convient d’appliquer une compresse en maintenant la plaie et d’allez consulter rapidement ; n’utilisez pas de garrot qui peut provoquer une nécrose. A noter que contrairement à ce que l’on entend souvent (c’est encore une idée reçue qui a la vie dure !), la salive du chat n’a aucune vertu antiseptique. 

 

Les  entorses

 

Si le chat boite, il faut vérifier qu’aucun corps étranger ne s’est logé dans l’un des coussinets. Il est possible qu’il se soit fait une entorse. Le membre touché peut se mettre à enfler, tout dépend de la gravité. 

Les plus bénignes d’entre elles se soigneront avec un simple bandage après l’application d’un anti-inflammatoire ; les plus graves, notamment s’il y a rupture de ligament, nécessiteront une consultation. Comme en cas de fracture, manipulez le chat avec une extrême précaution. 

 

Les piqûres d’insectes


Le chat d’intérieur peut être concerné. Dès son plus jeune âge, réprimandez cette attitude qui consiste à vouloir attraper une guêpe, par exemple, afin d’éviter une piqûre qui peut entraîner un œdème (sur le corps, vous pouvez placer de la glace en attendant qu’il n’arrive chez le vétérinaire). 

Plus grave : si le chat est piqué dans la bouche (gorge), il risque d’étouffer. Il faut conduire vraiment au plus vite l’animal chez le vétérinaire. 




SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien, chat et NAC

 

Dessin : SantéVet

Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure