layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Trucs et astuces

Ronronnement du chat : un son qui garde bien des mystères

Ronronnement du chat : un son qui garde bien des mystères

Article publié le : 23/09/2015

Dès son plus jeune âge, le chat ronronne. Si l’on sait que cela ne signifie pas toujours qu’il soit heureux – il peut ronronner en éprouvant un stress – une hypothèse avance que le ronronnement serait permanent, le chat en contrôlant l’intensité. 


Mais d’où vient le ronronnement du chat ? 


Il semblerait que le ronronnement chez le chat mobilise l'ensemble de l'appareil vocal et ce, dès le plus jeune âge. 

C’est ce qu’explique un article mis en ligne sur le site maxisciences.com. 

Ce phénomène instinctif n'a pas été observé que chez les chats, il se produit aussi chez de nombreux autres félidés, poursuit l’article. 

Chez le chat domestique, le ronronnement résulterait en tout cas de la vibration du ligament de l'os hyoïde qui relie la clavicule de l'animal à sa gorge. Le bruit créé se fait ainsi entendre à l'inspiration comme à l'expiration. 

Pour d’autres, le ronronnement serait plutôt dû à la contraction rapide des muscles du larynx et du diaphragme du chat. Cela alors engendrerait la vibration des cordes vocales, produisant le bruit caractéristique. 

Et l’article de préciser, en citant Livescence, que si l'on en s’en tient à cette théorie, les chats possèdent un réseau de neurones chargés de provoquer la contraction des muscles du larynx toutes les 30 secondes. Résultat, la glotte des félins se déplace légèrement et bloque le conduit vocal pendant quelques millisecondes. L'augmentation de la pression entraîne alors l'ouverture des cordes vocales, qui laissent passer l'air, provoquant le ronronnement. 

Il existe pourtant encore une autre hypothèse : la circulation sanguine. Les chats posséderaient une veine amenant le sang vers le cœur qui se mettrait à vibrer sous l'action de certains muscles. Les bronches, la trachée et les sinus de l'animal ne feraient alors qu'amplifier cette vibration. 


Le chat « réglerait » le son de ses ronronnements 


Les chats ne cesseraient donc jamais de ronronner ! Ils contrôleraient simplement l'intensité du phénomène. L'augmentation de l'intensité du ronronnement coïnciderait avec l'arrivée d'émotions intenses chez le chat. 

Toutefois, l’article précise encore que « le centre du ronronnement n'a toujours pas été identifié dans le cerveau des félidés. Le ronronnement ne se fait entendre que lorsque l'état général de l'animal y est propice », explique le Dr Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse et expert en "ronronthérapie" en France. 

Ce qui semble certain, c’est que les chats ne ronronnent pas toujours pour exprimer leur bien-être. Le ronronnement peut se manifester lorsque l’animal est en état d’infériorité. Un moyen pour lui de faire part alors de sa soumission.  

Tout comme le ronronnement peut s’entendre lorsque le chat ressent de la peur ou est stressé. Comme lorsqu’il est amené en consultation chez le vétérinaire, par exemple. 


Le ronronnement du chat : un anti-stress pour l’Homme


Ce qui est également certain, c’est que le ronronnement du chat est un bienfait pour l’Homme.

Il « apaise [et agit comme] un médicament sans effet secondaire (…), explique le Dr  Jean-Yves Gauchet. Quand l'organisme lutte contre des situations pénibles, comme le stress, le ronronnement du chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique ». 



Source : maxisciences.com



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : 123rf

Comportement
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure