layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Pourquoi protéger son chien contre la parvovirose ?

Pourquoi protéger son chien contre la parvovirose ?

Article publié le : 01/10/2019

Le virus très résistant de la parvovirose peut faire des ravages, dans les élevages et refuges notamment. Votre chien, jeune ou adulte, doit dans tous les cas être protégé sa vie durant. Il existe pour cela un vaccin très efficace, au rappel annuel.

Le virus de la parvovirose canine, s’il est connu de la science pour être un très petit virus – il est apparu dan les années 70 -, est par contre ravageur. Il est résistant dans le milieu extérieur : lumière, chaleur et même certains détergents puissants, y compris l’alcool n'y font rien.

Des désinfectants adaptés ou une dilution eau/javel sont utilisés par les professionnels pour l’hygiène de leurs locaux (refuges, chenils, élevages). …

Mais la parvovirose est une maladie virale due au parvovirus canin (CPV) qui ne touche pas seulement les endroits où les chiens vivent en communauté. C’est pourquoi il est impératif de faire vacciner votre chiot – les premiers concernés - et de procéder aux rappels annuels. Les chiens adultes ne sont pas non plus complètement épargnés en vieillissant leur système immunitaire étant moins « performant ».

Deux formes de parvovirose

La transmission se fait par l’excrétion du virus dans les selles des chiens, ainsi que par voie respiratoire ou buccale. Le simple fait pour le chien de renifler lors d’une promenade peut donc l’exposer à ce virus.

Enfin, la maladie peut s’exprimer sous deux formes : gastrique (diarrhée hémorragique) - la plus courante – et myocardique, qui est la plus grave, car le chien qui ne présente aucun signe particulier peut mourir d'un choc aigu.

Le virus de la parvovirose s'attaque notamment aux globules blancs du sang. Cela entraîne une baisse des défenses de l'organisme et par là même une risque de sensibilité accrue aux autres infections notamment bactériennes.

Tant que votre chiot n’est pas totalement immunisé contre les virus telle que la parvovirose, il faut se montrer assez prudent.

Ainsi, mieux vaut éviter lors des promenades d’aller dans des endroits très fréquentés par d’autres chiens. Pas question cependant de le mettre en « quarantaine », car pour sa bonne socialisation, le chiot ne peut pas être privé de premiers contacts avec l’extérieur.

Ayez aussi une bonne hygiène afin de ne pas lui transmettre de virus. L’idéal est de quitter ses chaussures – le virus se loge ‘’facilement’’ sous les semelles de chaussures - et de se laver les mains avant de manipuler votre chiot. A noter que le parvovirus peut être transporté également sur les vêtements !

Il existe un vaccin efficace, au rappel annuel, pour protéger les chiens. Les frais de vaccination peuvent être remboursés en partie par l’assurance santé animale à l’aide du forfait prévention.

 

Parvovirose : ce qu’il faut retenir

- La parvovirose chez le chien est une maladie virale grave. Elle est très contagieuse donnant lieu à une gastro-entérite hémorragique pouvant mener au décès de l’animal. 

- Un test rapide, sur écouvillon rectal, permettra au vétérinaire de poser son diagnostic. Une prise de sang peut être effectuée ou bien encore un frottis sanguin.

- La parvovirose est classée parmi les vices rédhibitoires. Si un chiot est vendu malade ou porteur du virus, il doit être rendu à l’éleveur et sera intégralement remboursé sous certaines conditions : certificat de suspicion rédigé par le vétérinaire dans un délai de 5 jours après l’acquisition.

Dans le cas où la maladie est confirmée, la demande d’action en rédhibition auprès de l’éleveur doit être faite dans les 30 jours qui suivent l’acquisition. 

- La parvovirose se rencontre surtout en collectivité ; ceux vivant en chenils, dans les refuges, les élevages, en animaleries, lors des expositions canines, etc. ). Mais elle concerne en fait tous les chiens.

- Les symptômes de la parvovirose sont variés : gastro-entérite hémorragique, vomissements avec du sang... Le chien est léthargique, il a de la fièvre, perd l’appétit et ne boit plus.

- La prise en charge consistera en une hospitalisation avec mise sous perfusion intraveineuse et traitements symptomatiques par voie injectable (antibiotiques, anti-vomitifs, pansements digestifs, etc). Autant dire des soins intensifs.

- Avant qu’il ne soit vacciné, il faut éviter de mettre votre compagnon en contact avec d’autres chiens et surtout choisir des endroits de promenade fréquentés par d’autres chiens, même s’ils sont vaccinés.

- Une bonne hygiène est nécessaire, comme notamment nettoyer les sols à l’eau de Javel, se laver les mains après tout contact avec un autre chien. Ne pas laisser de déjections canines dans votre jardin et nettoyez soigneusement chaque jour à l'aide d'un produit adapté les jouets de votre chiot. 

- La vaccination est la meilleure des préventions. Parlez-en à votre vétérinaire

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

 

Vaccination
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure