L'actu des animaux

Actualité des chiens

Inflation : les conséquences pour les animaux domestiques

Inflation : les conséquences pour les animaux domestiques

Article publié le : 12/12/2022

L’inflation a atteint 6.2% en octobre 2022. Comme pour de nombreux produits, l’alimentation pour chiens et chats subit de plein fouet la hausse des prix. Quel impact cela a-t-il sur les animaux de compagnie ? Les propriétaires sont-ils contrains de faire des sacrifices ? Ont-ils changé leur comportement et réduit leurs dépenses courantes au profit de leurs compagnons ?

Alimentation pour chiens et chats : une hausse des coûts de production sans précèdent 

L’alimentation des animaux de compagnie est, de loin, le premier poste de dépenses, suivie par les frais vétérinaires et les loisirs.

Selon une étude* menée par l’IFOP pour le compte de Woopets.fr, les Français consacrent en moyenne 59 € par mois pour l’alimentation de leurs chiens ou chats.

Les coûts de production subis par les fabricants d’aliments pour animaux familiers connaissent une augmentation sans précédent. Selon la FACCO**, ils s’établiraient à 50 %.

Une hausse répercutée en rayons que les possesseurs d’animaux de compagnie sont nombreux à en faire le constat. Les trois quarts d’entre eux (75 %) l’ont observée, selon l’enquête, quand seulement 22 % estiment que les prix de la nourriture qu’ils donnent à leurs compagnons sont restés stables.

Comment réagissent les maîtres face à la hausse des prix ?

Les maîtres ont-ils dû se résigner à faire de arbitrages et des sacrifices afin de ne pas baisser en qualité et/ou quantité l’alimentation de leurs compagnons ?

41 % assurent avoir modifié leur comportement à cause de la hausse des prix relatifs à la nourriture et au bien-être de leurs animaux de compagnie.

Près d’un Français sur trois (30 %) a déjà réduit ses propres dépenses pour préserver celles concernant son ou de ses animaux de compagnie, et un sur cinq (20 %) l’envisage.

Plus alarmant : 10 % des Français ont été contraints de réduire la quantité de nourriture donnée à leurs animaux de compagnie et 9 % envisagent de le faire.

Se séparer de son chien ou chat à cause de l’inflation

Contraints d’opérer des choix douloureux face à des dépenses de plus en plus élevées, 7 % des personnes ayant actuellement des animaux de compagnie interrogées envisagent de s’en séparer pour des raisons diverses : 4 % en le donnant ou vendant à des proches, 3 % à des particuliers ; 4 % en le confiant à des associations et 6 % en le lâchant dans la nature !

Dans ce contexte, près d’un quart des personnes interrogées (24 %) ont renoncé, cette année ou par le passé, à acheter ou adopter un animal de compagnie en raison des dépenses engendrées.

De leur côté, la SPA (Société protectrice des animaux) et les refuges abritant des animaux abandonnés en font le constat : la hausse des prix a un impact certain sur le nombre d’adoptions.

Enfin, l’enquête met en exergue qu’au-delà de la nourriture, les possesseurs d’animaux sont nombreux à réduire le budget qu’ils allouent au bien-être de leurs compagnons : 20 % ont ainsi d’ores et déjà rogné sur les dépenses ou sur la qualité des produits et des services liés aux loisirs, au toilettage ou encore aux soins vétérinaires.

*Étude IFOP pour Woopets.fr menée du 18 au 20 octobre 2022 auprès de 2 005 personnes représentatives de la population française, âgées de 18 ans et plus, dont 1 036 possédant au moins un animal de compagnie.

**Fédération des fabricants d'aliments pour chiens, chats, oiseaux et autres animaux familiers.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : 123RF

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau

Claude Pacheteau

> Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure