layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Douleurs chien et chat : la cibler et la dépister

Douleurs chien et chat : la cibler et la dépister

Article publié le : 28/11/2018

Le dépistage de la douleur est très difficile chez le chien et le chat. En effet, les manifestations sont souvent peu caractéristiques. Mais lorsque la douleur est localisée à un endroit précis, elle peut entraîner alors différents comportements et réactions que le maître peut repérer.  

Lorsque l’on est à l’écoute de son chien ou de son chat, on peut repérer lorsque quelque chose semble aller mal. 

Confronté à la douleur, au-delà de symptômes très visibles pour le maître, l’animal peut montrer des signes qu’il faut prendre en compte pour consulter : gémissements, plaintes ou bien alors prostration. 

Les douleurs organiques sont certainement les plus difficiles à diagnostiquer ; en tout état de cause, elles nécessitent de la part du vétérinaire la mise en œuvre d’une série d’examens. D’où l’importance de consulter sans attendre. Telle ou telle pathologie, traitée dans les meilleurs délais peut éviter bien des complications, mais aussi contribuer à ce que l’animal retrouve sa joie de vivre et son bien-être. 


Ne pas attendre pour consulter


Parmi les douleurs « repérables et qui nécessite de prendre rendez-vous chez le vétérinaire, citons : 

- La douleur oculaire : le chien ou le chat se gratte l’œil, le garde fermé, se frotte la face contre les murs ou au sol. Son œil est rouge, larmoyant ou purulent.

- La douleur de la cavité bucco-dentaire : elle peut se traduire par une difficulté à manger ou bien encore une salivation importante. Une mauvaise haleine persistante peut constituer une autre alerte à prendre en compte. De même, il ne faut pas négliger une rougeur des gencives. 

- La douleur du conduit auditif : elle peut se manifester par diverses réactions : l’animal se secoue la tête, se gratte l'oreille, porte la tête penchée. Parfois, il peut il réagit à la pression sur l’oreille en se plaignant. Si par ailleurs le pavillon auriculaire est gonflé ou bien qu’une odeur de macération se dégage du conduit auditif, il faut consulter.

- Enfin, et c’est certainement la plus « visible » : la douleur des membres. Elle provoque boiterie, démarche chaloupée, raideur, refus d’effectuer certains mouvements (monter ou descendre de voiture, des escaliers, etc.)

L’arthrose, un phénomène très douloureux

L’arthrose chez le chien est l’une des causes les plus fréquentes de douleur chronique. Il s’agit d’une maladie dégénérative des articulations qui est relativement fréquente chez le chien vieillissant.

Elle est à l’origine de boiterie, de refus ou difficultés à monter ou descendre les escaliers, et peut occasionner des changements de comportement… la médecine vétérinaire a fait des progrès dans la prise en charge et le traitement de la douleur.

Même si l’arthrose ne se soigne pas complètement, il existe désormais des traitements efficaces et moins invasifs qu’à une époque. N’hésitez pas à consulter et en parler avec votre vétérinaire. 



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Fotolia.com

Chien malade Arthrose
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure