layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Dossiers

Chiens, chats, NAC en danger : allo… les pompiers !

Chiens, chats, NAC en danger : allo… les pompiers !

Article publié le : 17/04/2019

Le sauvetage des animaux fait partie des missions des pompiers. Mais encore faut-il que la vie de l’animal soit en jeu. Donc le cas du chat perché et qui ne veut plus redescendre, cas pour lequel les appels sont encore fréquents, ou encore du nid de guêpes – dès lors qu’il n’y a pas urgence – l’intervention n’est pas de leur ressort. En revanche, les pompiers sont souvent sollicités pour des NAC… et pas des moindres !

Marcq-en-Barœul, dans le Nord. Très récemment, des pompiers sont appelés pour sauver un chat. 

Sa vie est en danger. L’animal s’est retrouvé coincé entre deux murs de béton. 

« Le sauvetage animalier fait partie de nos missions », assure le commandant Sylvain Bonvin, chargé des relations avec la presse au SDIS du Nord au quotidien La Voix du Nord

« Mais il faut distinguer le cas du chat coincé entre deux plaques de béton, comme à Marcq, et dont l’avenir était assombri, et celui du chat perché dans un arbre. On effectue uniquement les sauvetages animaliers, c’est-à-dire quand il y a danger pour la vie de l’animal. Mais on ne sort jamais pour un chat dans un arbre ; s’il y est monté, il peut en redescendre. »

Donc un chat ou un chien peut tout à fait être sauvé par les pompiers dès lors qu’il se retrouve en danger et qu’il en va de sa vie. 

Les pompiers interviennent d’ailleurs régulièrement à travers la France pour leur venir en secours. Ce peut être aussi pour un animal d’élevage (chevaux, etc.). 


Parfois, de gros moyens sont mis en œuvre. Et certains sauvetages requièrent la présence d’un vétérinaire à leurs côtés. 


Essaim de guêpes ou d’abeilles : quand faire appel aux pompiers ? 


Appeler les pompiers en présence d’un essaim de guêpes n’est plus de mise. « Jusqu’il y a trois ans, l’enlèvement des nids de guêpes était du ressort des sapeurs pompiers », explique encore le commandant dans ce même article. 

« Mais il existe depuis de nombreuses années une réponse privée au problème, apportée par des entreprises spécialisées dans la lutte contre les insectes. Pour diminuer le coût imputé au service public, nous n’intervenons plus sur les nids de guêpes quand il n’y a pas d’urgence. Nous n’intervenons que s’il y a mise en péril ou danger d’une population particulière : écoles, habitations où se trouvent des enfants... »

Pour les essaims d’abeilles, un apiculteur peut être contacté. 


Chien ou animal agressif : les pompiers interviennent


Les pompiers interviennent aussi dans le cas d’un animal agressif : « Lorsque les sapeurs-pompiers ont affaire à des animaux agressifs ou errants, des cas où les risques pour les personnes sont plus importants (…) on envoie le vétérinaire et l'équipe animalière d'office », explique pour sa part un pompier à ladepeche.fr

Les sapeurs-pompiers de Paris réalisent chaque année quelque 150 interventions impliquant des animaux dangereux, voire... insolites (850 interventions par an en moyenne tous animaux confondus). 


De plus en plus de NAC… insolites


Le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) est en effet désormais souvent appelés pour intervenir pour des NAC (nouveaux animaux de compagnie). Mais pas pour le lapin domestique ou le furet. Non plutôt des animaux de type… serpents et autres tarentules ! 

« Ils sont de la compétence des vétérinaires, pas de celle des pompiers. Mais quand quelqu’un est confronté à un problème, il compose le 18 et on y va quand même. Aujourd’hui, nous menons une réflexion pour nous organiser (…) avec, peut-être, une facturation au propriétaire négligeant », précise encore le commandant Sylvain Bonvin. 

En 2010, dans le Xe arrondissement de Paris, une personne âgée a retrouvé un boa d'1m50 enroulé autour des canalisations de ses toilettes. Le serpent était parvenu à se faufiler par… le vide-ordure. 


Intervention des pompiers : est-ce gratuit ou payant ?

Si l’appel concerne un animal qui ne se trouve pas sur la voie publique ou encore si l’animal ne présente pas une menace, le particulier faisant appel aux pompiers devra payer l’intervention. 

Dans la ''nature'', les pompiers interviennent, mais dès lors que la vie de l’animal est en péril ou bien qu’il représente un danger. 



Des pompiers vétérinaires

Les Services Départementaux d'Incendie et de Secours (SDIS), ainsi que la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris, le Bataillon des Marins Pompiers de Marseille et les Unités Militaires de Sécurité Civile, disposent en leur sein de vétérinaires sapeurs pompiers, membres du service de santé et de secours médical. 

Au nombre d'environ 300 en France, ils étaient en 2010, à quelques exceptions près, un statut de sapeur pompier volontaire, sont officiers (de capitaine à colonel), et exercent au sein des services de secours de missions variées. 

Parmi celles-ci : 

- gestion opérationnelle des interventions de capture d'animaux dangereux ; 

- médicalisation des animaux blessés sur la voie publique ; 

- soins aux chiens de recherche sur intervention…


Source : Association Nationale des Vétérinaires Sapeurs-Pompiers Français




SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : 123rf

Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure