Claude Pacheteau

Chien et chat : nos conseils pour les fêtes

Un chiot ou un chaton arrive dans le foyer en fin d’année : attention, bêtises en tout genre en perspective ! Un chien ou chat est déjà présent depuis plus ou moins longtemps. Cela n’empêche rien : certains animaux restent des ‘’casse-cou’’ toute leur vie, capables des pires pitreries. Et ils sont aussi joueurs que bon nombre de leurs jeunes congénères. La période des fêtes de fin d’année expose à certains dangers. Ne gâchez donc pas ces instants festifs et prenez quelques précautions en suivant nos conseils.

Un chiot ou un chaton arrive dans le foyer en fin d’année : attention, bêtises en tout genre en perspective ! Un chien ou chat est déjà présent depuis plus ou moins longtemps. Cela n’empêche rien : certains animaux restent des ‘’casse-cou’’ toute leur vie, capables des pires pitreries. Et ils sont aussi joueurs que bon nombre de leurs jeunes congénères. La période des fêtes de fin d’année expose à certains dangers. Ne gâchez donc pas ces instants festifs et prenez quelques précautions en suivant nos conseils.

Pour passer de bonnes fêtes de fin d’année avec votre animal de compagnie, quelques mesures de précaution s’imposent. Que ce soit avec un chiot ou chaton récemment arrivé dans le foyer ou bien avec un animal plus « âgé » déjà présent.

Car les tentations sont grandes en cette période. Ne serait-ce que celles « qu’offre » la présence d’un sapin de Noël. Les accidents domestiques conduisent à une recrudescence des consultations vétérinaires. Tout comme les intoxications propres aux fêtes de fin d’année. .

Durant ces fêtes, on est plus à même à « céder », à faire quelques gâteries. Il serait dommage de gâcher cet instant festif et devoir « courir » aux urgences vétérinaires. Même si l’on dispose d’une assurance santé animale qui couvre les frais en cas d’accident et de maladie.

 

Chien et chat : sécuriser l’accès au sapin

 

danger chat noel

Le sapin de Noël est le danger n° 1. Il doit être bien fixé au sol pour en éviter la chute et résister aux éventuels assauts des chiens et chats qui voient en lui une formidable « aire de jeux » !

Quoi de plus tentant que ces boules qui pendent ? Ces guirlandes, cheveux d’ange et autres décors qui bougent un peu dans tous les sens ? Et que la lumière des éclairages multicolores fait refléter de milles feux.

Le risque d’accidents domestiques avec le sapin est vraiment à prendre en compte. Une boule qui tombe et se casse au sol peut être à l’origine d’une coupure ou d’une blessure au niveau de la bouche, voire de l’estomac en cas d’ingestion. On peut préférer choisir des boules de Noël incassables.

Comme tout ce qui est linéaire (fil, lacets, ficelle servant à fermer les poubelles, etc.), les guirlandes – surtout celles très fines - et les cheveux d’ange servant de décors au sapin peuvent occasionner occlusion, perforation intestinale ou péritonite en cas d’ingestion. Autant dire de véritables urgences vétérinaires.

Le ruban servant à orner les paquets cadeaux (bolduc) que l’on pose au pied du sapin constitue aussi un danger potentiel. A l’ouverture des présents, il faut éviter de le laisser « traîner » dans la pièce.

Le risque d’électrocution est également existant. Car qui dit sapin, dit illuminations. Et, souvent, cela va de pair avec la multiplication des fils et prises électriques à proximité.

Les épines des sapins naturels, même si l’on n’y pense pas forcément non plus, peuvent être dangereuses. Leur ingestion est irritante pour l’estomac. Enfin, le flocage (neige artificielle) utilisé pour « blanchir » les sapins, est un toxique pour le chien ou le chat.

 

Saumon, ail, os de volaille, marrons, châtaignes : attention aux reste de table !

 

On peut aussi lors des fêtes être tenté de donner un reste de table pour faire plaisir à son chien ou chat. Ou bien un invité, pensant faire plaisir, céder aux ‘’soliicitations’’ d’un animal. A moins que le chien ou le chat ne vienne « chaparder ». Car certains sont un peu voleurs !

Au menu des fêtes de fin d’année : attention à l’abus de sel (saumon, truite fumée…). Les marrons et châtaignes contiennent des tanins pouvant entraîner divers troubles : vomissements, diarrhées, ballonnements, occlusion.

De nombreux cas de pancréatite (inflammation du pancréas) sont également rapportés suite à la consommation de foie gras. Il faut donc faire en sorte de ne rien laisser à portée des animaux : cuisine, table basse du salon, poubelle, etc. Tout cela est trop tentant !

 

Du foie gras : juste pour goûter et faire plaisir à votre chien ou votre chat

 

chien et chocolat

« Mes malades sont surtout des jeunes chiots et des animaux de petites races. Il y a un rapport au poids dans la gravité de l'intoxication », expliquait le Dr Erwann Creac'h, vétérinaire urgentiste à l’AFP, dans une dépêche qui reste d’actualité.

Moins catégorique que certains de ses confrères, il n'interdisait toutefois pas le foie gras ou le saumon fumé, « mais juste pour goûter ». La quantité doit alors vraiment être infime. Simplement pour faire un petit plaisir ! « Aujourd'hui, les chiens ont une alimentation standardisée à l'année et leur flore intestinale ne leur permet plus les écarts », assurait encore le Dr Erwann Creac'h.

Ail, oignon, raisin : attention là aussi. Car ces aliments se révèlent selon la dose et la corpulence de l’animal toxiques pour le chien ou chat qui viendrait à en ingérer. Idem pour le chocolat, notamment le noir. Le chocolat renferme une substance que le chien et le chat ne parviennent pas à éliminer : la théobromine.

 

Des plantes de fêtes dont il faut se méfier pour les chiens et chats

 

Certaines plantes que l’on trouve en particulier au moment des fêtes de fin d’année sont dangereuses pour votre chien ou votre chat. Parmi celles-ci, il faut se méfier :

- du poinsettia (aussi appelé étoile de Noël)

- du gui

- du houx

- de l’if (sorte de pin dont on se sert pour fabriquer les couronnes de l’Avent).

 

Divers symptômes peuvent apparaître selon la plante ingérée : vomissements, diarrhées, réactions cutanées, écoulement au niveau des yeux, salivation, perte d’équilibre, etc.

Dans tous les cas, l’intoxication quelle qu’elle soit est une urgence vétérinaire prise en charge par l’assurance santé animale. Et il convient de consulter sans attendre.

Si vous avez pris votre chien ou votre chat sur le fait, apportez un « morceau » de plante – de l’aliment ou emballage d’un produit ingéré - au vétérinaire. Cela permettra un diagnostic plus rapide.

  

Un jouet : oui, mais adapté à votre chien ou à votre chat

 

chien jouets accessoires

Faire un cadeau à son chien ou à son chat. Oui ! Cela lui fera plaisir tout comme à son maître. Mais là encore, il faut opter pour un jouet spécialement élaboré pour un animal de compagnie. Il sera choisi en fonction de la taille de sa mâchoire et… résistant aux coups de crocs.

Une friandise pour chien ou chat de bonne qualité peut aussi être donnée à son animal afin qu’il ait lui aussi droit à son « petit » cadeau de fin d’année !

 

Avez-vous pensé à assurer votre chien ou votre chat ?

N’attendez pas que survienne un problème. Afin de pouvoir faire face aux dépenses vétérinaires, qui peuvent rapidement être élevées, toutes les formules d’assurances pour chien et formules d’assurances pour chat de SantéVet en Belgique sont omnium. Elles remboursent les frais en cas d’accident et de maladie.

Vous pouvez consulter le vétérinaire de votre choix. Et à n’importe quel moment : consultations « classiques », en urgence, etc.

3 niveaux de remboursement sont disponibles avec une prise en charge à hauteur de 50, 70 ou 90% selon la formule choisie.

Vous pouvez facilement formuler une demande de tarification. Directement, on line sur notre site. Ou bien en appelant l’un de nos conseillers à votre disposition au 02 613 16 48, du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 13h.

Faire une demande de tarification est sans engagement. Et votre proposition d’assurance restera valable durant un mois.

  

SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien et chat

Photos : 123rf