layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Spécial chats d'intérieur

Accidents domestiques chez le chat : prenez les devants

Accidents domestiques chez le chat : prenez les devants

Article publié le : 28/11/2018

L’intérieur du foyer recèle maints dangers. En dehors du risque de chute, produits toxiques côtoient objets blessants. Le chat, curieux comme tout, peut mettre sa vie en péril. Quelques mesures simples de précaution s’imposent. 

Les chats sont des joueurs invétérés. Mais il est difficile pour eux de faire par exemple la différence entre une simple ficelle et un fil électrique. Il convient donc de cacher au maximum les fils qui traînent et si possible de protéger les prises.

Médicaments et produits toxiques doivent être conservés hors de portée du chat, dans un endroit bien fermé, car ils représentent des sources potentielles d’intoxication. C’est le cas également de certains produits ménagers que l’on prendra soin d’enfermer.

On pourrait encore citer le cas de produits comme l’allume-barbecue, antigel pour voiture, anti-limace… leur goût appètent les attire. Mais ces produits très toxiques se trouvent généralement dans les garages ou remises. Diarrhée, vomissements peuvent être les premiers symptômes...

Brûlures : comment réagir ?

Pensez à mettre hors de portée du chat tous les objets tranchants, coupants ou ceux avec lesquels il pourrait se blesser.

Feu, eau ou huile bouillante… au rang des accidents domestiques, les brûlures ne constituent pas une exception chez le chat. On les classe en trois catégories, du 1er au 3e degré, en fonction de leur gravité. 

Une petite brûlure se présente sous la forme d’une rougeur à la surface de la peau. Après avoir passé la partie atteinte à l’eau froide, on peut alors appliquer une lotion (acide borique, pommade antibiotique…) et placer un pansement ; la compresse devra être changée chaque jour. 

Si la brûlure, même petite, concerne un endroit fragile (yeux, bouche, articulations…), il faudra consulter, tout comme s’il s’agit d’une brûlure du 2e degré (boursouflure remplie d’eau) ou du 3e (derme, épiderme et couches inférieures de la peau atteintes). Souvenez-vous : ne mettez jamais un corps gras sur une brûlure.

A Noël, soyez vigilant !

A période de Noël est synonyme de décors et plantes en tous genres. Votre chat va certainement être attiré par toutes ces nouveautés qui sont autant d’appels à jouer. 

Sans compter qu’en voulant attraper une boule accrochée au sapin, il peut faire tomber ce dernier, il convient d’éviter pour le décor les « cheveux d’ange » : très fins, leur ingestion peut causer des troubles plus ou moins sévères. Les guirlandes peuvent occasionner une occlusion intestinale, par exemple. 

Côté alimentation, Noël est aussi l’occasion de sentir pour votre chat des odeurs particulièrement attirantes : saumon, foie gras, etc. Mettez ces derniers en lieu sûrs ! Faites de même pour le houx et le gui, qui peuvent être toxiques

Enfin, gardez à l’esprit que le chocolat ingéré à certaines doses peut être mortel pour le chat (comme pour le chien). Il contient de la théobromine, un alcaloïde toxique pour les animaux. Le chocolat noir en contient davantage.

En cas de troubles dus à l’ingestion de chocolat, vous êtes face à une urgence vétérinaire.

 



SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien, chat et NAC

 

Dessin : SantéVet

Diarrhée Vomissement Chocolat Occlusion intestinale
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure