layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Dossiers

Rencontre : connaissez-vous le British Shorthair ?

Rencontre : connaissez-vous le British Shorthair ?

Article publié le : 29/03/2021

D’où vient le British Shorthair, ce chat tout en rondeur ? Et le connaissez-vous vraiment ? La douceur de son aspect physique, même s’il dégage souvent l’image d’un « ours en peluche », n’a d’égal que son caractère. Calme, posé mais aussi joueur à ses heures, ce chat qui est à l’origine du British Longhair saura apporter une touche zen dans votre foyer. 

 

Le British Shorthair nous vient du Moyen Orient, plus exactement d’Égypte. Et c’est un long périple qu’il a dû effectué avant d’arriver chez nous tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Un chat autrefois apprécié pour ses talents de chasseur de nuisibles

C’est aux Romains que l’on doit son introduction en Gaulle. Ensuite, le British Shorthair va faire son apparition en Angleterre. Il était alors principalement apprécié pour ses talents de chasseur. Il faut dire qu’avec les rats et autres nuisibles qui sévissait entre autres dans les fermes, il avait de quoi faire. Et dans sa « traque », il était expert !

Le British Shorthair était dans tous les cas encore loin des chats que l’on exposait dans les concours de beauté féline. Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour qu’un juge anglais nommé Harrisson Weir le remarque. C’est à lui que l’on doit le début d’un travail de sélection se basant sur les plus beaux sujets qu’il pouvait trouver dans les fermes. Des chats à polis courts.

Le British Shorthair a acquis peu à  peu ses lettres de noblesse

En 1871, les premiers spécimens du juge pointe le bout de leur museau en exposition. Au Chrystal Palace, ce « nouveau » chat est remarqué et une chatte bleue tabby à poils courts obtient même la plus haute récompense. C’est là qu’il prend le nom de British Shorthair, « britannique à poil court », comme l’a décidé son créateur.

Lentement mais surement, le British Shorthair va acquérir ses lettres de noblesse. En 1901, c’est la création de son premier club de race. A la mode dans les années 30, la Seconde Guerre mondiale a bien failli avoir eu raison de lui et seuls quelques british Shorthair subsistent. Pour sauver et relancer la race il faut alors pendre une décision. Les Anglais choisissent alors de procéder à des croisements avec des Persans, ce qui va modifier sa silhouette ? Il devient plus rond en quelque sorte.

Le British Shorthair a donné naissance au British Longhair

Si le British Shorthair va gagner ainsi également en densité de poil, vont apparaître dans le même temps des chats à poils longs. C’est la naissance de son cousin le British Longhair (photo ci-dessous).

 

 

Ces derniers devront toutefois attendre l’année 200 pour que la France reconnaisse ces chats sous ce nom. Leur histoire n’en reste pas moins intimement liée.

British Shorthair : tout en rondeur, tout en douceur

Si le British Shorthair est construit tout en rondeur, cela s’applique bien également à son caractère. Cette race de chat est appréciée pour son calme. Zen, il saura apporter détente à son maître, l’aider à évacuer son stress. Une « denrée » rare de nos jours et fortement appréciable ! Réservé et calme, il n’en n’est pas moins joueur pour autant. Quel chat ne le serait d’ailleurs pas a minima ?

Par ailleurs, il faut souligner que le British Shorthair est un chat intelligent, qui sait s’adapter à de nombreuses situations, et que la vie auprès d’enfants tout comme de personnes âgées fera son bonheur. Proche de son maître sur lequel il veille, il appréciera la réciproque de sa part : attention, câlins, parties de jeu. Il va alors pouvoir tisser les liens essentiels dont il a besoin dans le foyer où il vit.Un British Shorthair, c’est bien. Deux, c’est mieux ! car il aime partager et n’est pas adepte de la solitude.

Zen et peu contraignant du point de vue entretien

C’est jusqu’à son miaulement qui est fait de douceur, ce qui contraste avec son air imposant, son côté « ours ». Peu contraignant du point de vue entretien, un brossage régulier sera suffisant pour le débarrasser du poil mort. Un entretien dont le rythme sera bien entendu augmenté en période de mue, notamment du fait qu’il a une fourrure double.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : Shutterstock

Vidéos : Canva

Race de chat

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure