layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Assurance animaux

Pacemaker chien : une solution pour les problèmes cardiaque

Pacemaker chien : une solution pour les problèmes cardiaque

Article publié le : 05/07/2021

Les chiens peuvent souffrir, tout comme les humains, de problèmes cardiaques. Cela était le cas de César, un dogue de Bordeaux âgé de 6 ans. Son état de santé a nécessité la pose d’un pacemaker. Une intervention assez lourde pour lesquels les maîtres de César ont eu recours à l’assurance santé animale qu’ils ont contractée pour leur compagnon. 

César est un dogue de Bordeaux âgé de 6 ans. Ses propriétaires se sont inquiétés lorsqu’il  commencé à présenter un comportement qu’ils ont rapidement jugé anormal. « Il ne jouait plus beaucoup », se souvient sa maîtresse. « Ce sont ensuite ses pattes arrières qui se sont paralysés. »

Conduit chez le vétérinaire, celui-ci a diagnostiqué un problème cardiaque. « Son cœur battait trop lentement », résume sa maîtresse afin de décrire la pathologie dont il souffrait. Ce que l’on nomme en terme médical : un bloc atrio-ventriculaire (BAV). 

Il s’agit d’un dysfonctionnement au niveau de la transmission de l'influx électrique entre les oreillettes et les ventricules du cœur.

Ce type de problème fait partie des troubles de la conduction cardiaque. Il peut se manifester de différentes manières, comme par exemple, et c’était semble-t-il le cas pour César, d’un battement de cœur trop bas (bradycardie). 

Ce type d’affection, qui a eu des répercussions directes sur l’état de santé du chien, peut aller jusqu’à provoquer un malaise ou une syncope, un ralentissement ou une interruption des battements cardiaques. 


Des séances d’hydrothérapie pour le remuscler


Le recours à la pose d’un pacemaker s’est avéré être la seule solution. Une intervention assez lourde physiquement. Une opération qui a aussi un coût élevé. « Sans l’assurance santé animale, cela n’aurait pas été possible », explique sa maîtresse. D’autant qu’il aura également fallu faire appel à un service de transport. 

L’intervention n’a pas été facile, car des complications se sont succédées et trois opérations auront été nécessaires. 

Aujourd’hui, César est convalescent. Un traitement a également dû être mis en place. Mais ses maîtres l’entourent de tout leur amour. Afin de le remuscler, César suit des séances d’hydrothérapie. 

Les maîtres de César ont pu compter sur de nombreux soutiens, notamment via la page créée sur Facebook, et qui relate étape par étape les durs moments passés et les progrès chaque jour accomplis par ce dogue de Bordeaux dont on espère qu’il retrouvera très rapidement une excellent forme. 

Pacemaker : mode d’emploi

Un pacemaker est un appareil que l’on implante dans l’organisme afin de traiter les problèmes de troubles du rythme cardiaque. Il va permettre, grâce au courant électrique qu’il produit, une électrostimulation pour… stimuler artificiellement un cœur défaillant. 

En médecine vétérinaire, la première implantation d’un pacemaker remonte à 1968 chez un chien de race basenji alors âgé de 10 ans. 

Depuis, les interventions de ce type se sont multipliées. En 2002, une thèse vétérinaire* dénombrait plus de 150 stimulateurs implantés chaque année par des vétérinaires, dont près de 99 % chez des chiens (35). 

*Le pacemaker chez le chien, thèse vétérinaire soutenue par Didier, Marc Gauvert, Université Paul Sabatier de Toulouse, 2002.



Dogue de Bordeaux : molosse au cœur tendre

Le dogue de Bordeaux est une race de chien d’origine française, comme son nom l’indique. 

S’il est impressionnant, dissuasif par son simple physique, ce chien est une montagne de tendresse. Un chien équilibré et placide. 

Très proche de ses maîtres et des enfants, il peut tout à fait vivre en ville dès lors que l’on dispose de temps à lui consacrer. 

Ce n’est pas un grand sportif, il aime le confort de son foyer. Aussi, il faudra parfois le solliciter quelque peu. 

Son gabarit demande que l’on suive de prêt la période de croissance, en veillant à lui donner notamment une alimentation de qualité, tout en évitant les efforts brutaux pour ne pas endommager ses articulations (pas de montées et descentes d’escaliers et saus en excès, ou encore de glissades sur le carrelage). 

La tête du dogue de Bordeaux est tout à fait caractéristique (une bouille craquante !). L’avantage des plis qu’il présente sur la face est qu’ils sont mobiles, ce qui facilite grandement leur entretien et évite aussi la macération des impuretés comme cela peut être le cas chez d’autres chiens brachycéphales (face aplatie). 




SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien, chat etNAC

 

Photos : César/DR

Race de chien

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure