layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Les maladies parasitaires chez le chien

Les maladies parasitaires chez le chien

Article publié le : 23/09/2015

Tiques et certains moustiques sont les vecteurs de maladies parasitaires pour lesquelles il est également très important de protéger préventivement son compagnon.

Tiques et certains moustiques sont les vecteurs de maladies parasitaires pour lesquelles il est également très important de protéger préventivement son compagnon.

 

La piroplasmose

 

Le piroplasme est le responsable de cette grave maladie que l’on nomme aussi babésiose.


36 à 48 heures après s’être fixée sur un chien, la tique peut lui inoculer un mircoparasite (Babesia canis). Celui-ci se multiplie alors dans les globules rouges affectant de nombreux organes parmi lesquels le foie, les reins ou bien encore la rate.

Les symptômes sont un abattement, de la fièvre, une coloration des urines (couleur brun sombre).

Le traitement, pour être efficace, doit être mis en œuvre très rapidement. Il existe bien un vaccin mais dont la protection n’atteint pas les 100 %. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à utiliser régulièrement un antiparasitaire contre les tiques et d’inspecter régulièrement son chien.

A lire également : Le réchauffement climatique influe aussi sur les parasites

 

La maladie de Lyme

 

On appelle aussi borréliose cette maladie (attention, c’est une zoonose) qui est apparue relativement récemment en France et qui se concentre dans le nord-est. C’est un micro-organisme spirochète qui en est la cause : Borrelia burgdorferi.

Chez le chien, la maladie débute en général par une forme peut évocatrice : anorexie, fatigue, léthargie, abattement, fièvre…

Le symptôme le plus caractéristique qui apparaît ensuite est une boiterie atteignant l’articulation carpienne ; la zone malade est gonflée et chaude.

Le vétérinaire doit dans un premier temps diagnostiquer le mal en le différenciant de toute autre cause de boiterie (c’est là toute la difficulté) avant d’entamer le traitement adéquat qui ne conduit pas toujours à une guérison complète.

 

La leishmaniose

 

C’est un moustique, le phlébotome, qui en est le vecteur de cette maladie grave qui est aussi une zoonose, qui se caractérise par un amaigrissement du chien et une ulcération de la truffe évoluant vers un gonflement des ganglions et des lésions oculaires.

Son terrain de prédilection se situe dans le bassin méditerranéen.

On conseille d’être prudent et d’utiliser, comme pour les humains, des insecticides, bien que cela ne soit pas toujours évident chez le chien. Les traitements existants pour venir à bout de cette maladie se révèlent efficaces. 

 

L'hépatozoonose

 

C’est dans le sud de la France que l’on rencontre le plus fréquemment cette maladie qui a pour vecteur les tiques. Les symptômes sont peu caractéristiques, le principal étant l’anémie.

D’où l’importance, face au moindre signe inhabituel chez votre chien de consulter sans attendre.

 

L'ehrlichiose

 

Ce sont encore les tiques qui transmettent cette maladie dont les symptômes ressemblent à ceux de la piroplasmose (jaunisse, urines foncées, diarrhée, vomissements, fièvre, manque d’appétit…).

Elle peut être mise en évidence grâce à une prise de sang après quoi un traitement antibiotique doit être entrepris sur quelques semaines pour une évolution favorable.

 

La dirofilariose

 

Ce sont aussi les moustiques du bassin méditerranéen… qui sont responsables de la transmission de ce parasite (dirofilaria).

Cette maladie se caractérise par des vers se logeant dans le cœur ou l’artère pulmonaire, entraînant une insuffisance cardiaque ou une embolie pulmonaire. Le traitement est long.



SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Fotolia.com 

Tique Leishmaniose Piroplasmose Moustique et insecte Antiparasitaire
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure