layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Spécial chats d'intérieur

Le chat d’intérieur n’est pas à l’abri des risques

Le chat d’intérieur n’est pas à l’abri des risques

Article publié le : 22/09/2015

Même s’ils ne sortent jamais, les chats d'intérieur ne sont pas à l’abri ni des maladies ni des accidents domestiques. 

Les chats peuvent être tout à fait heureux en appartement et se satisfaire d’une vie en intérieur à plein temps dès lors que l’on respecte leurs besoins, leur nature et qu’on leur apporte les soins et l’affection nécessaires. Mais même s’ils ne sortent jamais, ces chats ne sont pas à l’abri ni des maladies ni des accidents domestiques. 

« Intérieur » n’est pas synonyme de lieu stérile : virus et bactéries se propagent avec une facilité déconcertante. Nous-mêmes, les ramenons fréquemment à la maison. Protéger son chat, même s’il ne pointe jamais le bout de son museau à l’extérieur, est loin d’être inutile. 

La vaccination et la vermifugation sont les premiers gestes essentiels. Ces précautions constituent les moyens les plus simples et efficaces de jouer la carte de la prévention.

Sans compter que certaines maladies sont des zoonoses, c’est-à-dire transmissibles à l’humain. C’est donc tous ceux qui composent la cellule familiale que l’on protège. 

Au-delà des maladies transmises par les vers et/ou les parasites et que même les chats d’intérieur peuvent contracter, il en existe aussi d’autres.  

Répétons-le : les chats ne sont pas plus protégés que leurs congénères qui entrent et sortent de leur lieu d’habitation. Comme l’humain, ils peuvent développer et souffrir de pathologies plus ou moins sévères. 

Au premier rang de ces maladies, on trouve l’embonpoint responsable lui-même de nombreux troubles : affections ostéo-articulaires, respiratoires, digestives, cardio-vasculaires, diabète.

Cela est d’autant plus vrai chez les chats d’intérieur qu’ils fournissent moins d’efforts physiques. L’insuffisance rénale compte également parmi les maladies fréquentes chez les chats, tout comme les allergies.


Une chute est si vite arrivée !

 

Ne pas oublier que les chats sont, à tout âge, de véritables acrobates. Une chute est vite arrivée, entraînant des frais vétérinaires parfois élevés.

Quel chat n’a jamais sauté sur un rebord de fenêtre ou d’un balcon ? Quel chat ne s’est jamais perché sur le haut d’une armoire ou bien a grimpé aux rideaux ? Les chutes, très fréquentes, peuvent causer des lésions plus ou moins sévères.  Car contrairement à une idée reçue, les chats ne retombent malheureusement pas toujours sur leurs quatre pattes. 

Les accidents domestiques représentent, eux aussi, un taux élevé des consultations. Coupures, brûlures, intoxications par les plantes ou par des produits ménagers… un appartement recèle de nombreux dangers que l’on ne soupçonne pas toujours. 

La réponse de SantéVet

Pour ces chats d’intérieur, SantéVet, spécialiste de l’assurance santé chien et chat, a créé une formule d’assurance innovante : SantéVet Cat Indoor et Cat Indoor+

- Une couverture complète : maladies et accidents domestiques. 

 

- Une option «  chat parachute »

- Une limite d’âge fixée à 8 ans pour pouvoir souscrire un contrat pour son chat. Un chat inscrit avant son huitième anniversaire reste couvert tant que le contrat est renouvelé chaque année. 

- Une franchise peu élevée : 50 €  par an. 

- La formule Cat Indoor prend en charge 90 % des frais vétérinaires : la formule Cat Indoor, 75 % des frais vétérinaires. 

 

Insuffisance rénale Zoonoses
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure