layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Alimentation

L’alimentation des chiens sédentaires

L’alimentation des chiens sédentaires

Article publié le : 23/09/2015

Certains chiens sont moins actifs que d’autres, voire pas du tout. Ils dépensent donc moins de calories. L’embonpoint et toutes ses conséquences négatives sur l’organisme les guettent. Il faut adapter leur alimentation. 

Il y a les chiens dits de canapé, les oisifs, les casaniers, les fainéants aussi ! 

Leur plus grand bonheur est de se lover confortablement dans leur panier. Les balades, ils aiment, mais il ne faut pas que cela dure trop longtemps ou exige trop d’efforts. 

Pas plus fragiles que d’autres, c’est dans leur nature que d’être ainsi. Un maître sportif n’est pas ce qu’il leur convient ou tout du moins pas un maître qui les sollicite pour l’accompagner dans son jogging. 

Un chien qui se dépense peu est prédisposé à l’embonpoint et à l'obésité. La première règle est donc de ne pas dépasser les rations et de ne pas forcer sur les friandises. 

Bien entendu, si les bourrelets apparaissent, il est recommandé de mettre en place un régime avec les conseils du vétérinaire.

Mais pour ces chiens qui de toute façon ne brûleront pas aussi rapidement que d’autres leurs graisses et qui n’ont pas les besoins énergétiques aussi élevés que les chiens actifs, c’est d’un aliment dit de maintenance qui leur conviendra le mieux. 

Celui-ci permettra non seulement à l’animal de maintenir son poids de forme, mais permettra aussi qu’il soit dans un état de santé optimal. 

Tenir compte aussi de l'âge


Il existe des croquettes de type Premium (haut de gamme) qui couvrent de façon parfaite les besoins du chien, quelle que soit son « degré » d’activité. Ce sont des produits adaptés en fonction de son mode de vie. 

Dans ce type de gamme, on trouve des produits light, justement pour les chiens peu actifs ou encore pour les senior qui, de par leur âge, sont moins enclins à l’exercice. 

Le besoin énergétique d’entretien diminue avec l’âge ; la ration journalière doit donc être diminuée et l’aliment doit être le plus digeste possible. 

Mais cela ne signifie pas là non plus régime : sa mise en place ne se justifie pas toujours, à l’exception bien entendu de ceux qui présentent un embonpoint évident. 


A retenir

A partir de quand peut-on considérer d’ailleurs qu’un chien est inactif ? Deux sorties par jour pour un chien qui ne cherche pas spécialement à se dépenser, une bonne balade en fin de semaine, peut être suffisant pour certains. 

Quand, lâché, il se met à courir jusqu’à ne plus en pouvoir, c’est qu’il a besoin de se dépenser, et ce serait une erreur que de l’en priver dès lors qu’il ne présente pas de problèmes évidents de santé, comme un souffle au cœur par exemple. 

 



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Fotolia.com

Croquettes Obésité
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure