layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Chinchilla

Rencontre avec le chinchilla

Rencontre avec le chinchilla

Article publié le : 15/10/2019

Le poil du chinchilla est un des ses plus beaux atouts, mais aussi ce qui aurait pu conduire à sa disparition. Sa fourrure soyeuse a été très convoitée. Quelque cent chinchillas étaient nécessaires à la confection d’un manteau. Brève rencontre avec cet "intrigant" et attachant animal. 

Même si l’on peut déplorer qu’il existe encore des élevages destinés à la production de fourrure, le chinchilla a finalement échappé à l’hécatombe. Les autorités des pays producteurs ont finalement interdit totalement l’exportation de peaux en 1910, ce qui a sans doute pu sauver l’espèce. 

En fait, il existait différentes espèces de chinchillas dont beaucoup ont disparu. C’est le cas notamment du « chinchilla royal ». Donc le chinchilla que nous connaissons de nos jours est différent de ses ancêtres. 

Originaire d’Amérique du Sud, le chinchilla y a aujourd’hui presque totalement disparu. Des programmes de réintroduction de populations sauvages ont été mis en place. La disparition des populations de chinchillas sauvages a également eu un impact sur ses prédateurs, comme le Chat des Andes. 

Le chinchilla, de la famille des Chinchillidae et proches des Viscaches, appartient aujourd’hui – dans sa version domestiquée - à la grande famille des NAC (nouveaux animaux de compagnie) et vit au sein des foyers. 


Un animal rustique


Lorsqu’il vit à l’état sauvage, on le trouve entre les rochers jusqu’à 6 000 m d’altitude. C’est dire qu’il est robuste et ne craint pas les intempéries, faisant face aux rudesses d’un climat tant froid que sec. 

Une de ses particularités, et que les maîtres peuvent encore remarquer de nos jours notamment lorsqu’il veut le replacer malgré lui dans sa cage, est que pour se défendre, il a la capacité de « lâcher » des touffes de poils. Cela leur permettaient « d’étouffer » leurs prédateurs ! 


D’où vient son nom ? 

Difficile de le savoir avec certitudes, plusieurs hypothèses différentes s’opposant. 

Pour certains (édition du Nouveau Larousse Illustré) son nom serait issu de celui d’une tribu indienne, les Indiens Chinchas, vivant dans la région côtière autour de l'actuelle ville de Lima, avant les Incas. Cette tribu aurait utilisé les peaux pour la confection de parures. A la période de la conquête du Sud du Nouveau Monde, ces animaux auraient été appelés « petits Chinchas », soit Chinchillas en espagnol. 

Pour d’autres, leur nom vient de  « chinche », signifiant en espagnol « animal puant » ; il peut sembler étrange que ce mot ait désigné le chinchilla qui ne présente pas ce défaut. 

On évoque aussi que l’origine de son nom vient de l'indien quechua « chin » signifiant silencieux et « sinchi » voulant dire fort et courageux ; en y ajoutant le diminutif quechua « lla », cela aurait donné son nom, traduisible par « fort et silencieux petit ». 

 

Une fourrure exceptionnelle

La fourrure du chinchilla est celle la plus dense des espèces terrestres : 20 000 poils par cm². 

Chaque follicule se compose d'un poil de garde, plus long et assurant un rôle de maintient. Il est entouré d'une soixantaine de poils de bourre, plus fins et apportant une isolation thermique exceptionnelle. 

L'extrême finesse de ces poils de bourre donne à la fourrure un toucher soyeux et une texture très délicate. 

Dans ces territoires arides, ils nichent dans les anfractuosités, entre les épineux, et entretiennent leur fourrure par des bains de poussière volcanique. 


Source : Wikipedia

 

Le chinchilla et l'assurance santé animale

SantéVet, spécialiste de l'assurance santé chien et chat en France, propose 5 formules destinées aux NAC remboursant les frais vétérinaires en cas d'accident ou de maladie. L'une d'entre elles est réservée au chinchilla



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Fotolia.com 

Partagez cet article