layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

3 questions à SantéVet : nous vous répondons !

3 questions à SantéVet : nous vous répondons !

Article publié le : 14/08/2020

Vous pouvez envoyer chaque mois, de manière anonyme, par le biais de votre newsletter SantéVet Mag vos questions, suggestions d’articles… Nous y répondrons au fur et à mesures. Car SantéVet, c’est plus qu’une assurance ! Voici de nouvelles questions envoyées par nos Internautes que nous remercions de leur fidélité et de l’intérêt qu’ils portent à SantéVet.

Question #1 -  Comment devenir vétérinaire dans les pays européens, autres que la France? Merci de donner un aperçu permettant d’aider ces jeunes dont la passion pourrait ne jamais trouver d'issue par la voie des seules études en France.

En Europe, comme partout dans le monde, les études de médecine comptent parmi les plus longues. Elles durent de 5 à 7 ans selon les Universités, et sont sanctionnées par un Diplôme de Docteur Vétérinaire. Celui-ci peut avoir différentes appellations selon le pays concerné.

De même, les critères d’admission aux Universités ou écoles de médecine vétérinaire en Europe varient selon les pays et les universités, tout comme les frais de scolarité.

A noter que les études de médecine vétérinaire en Europe peuvent s’effectuer dans différentes langues selon les offres universitaires : en anglais, français, portugais, etc.

Les diplômes universitaires de médecine vétérinaire en Europe obtenus sont valides dans tous les pays de l’Union Européenne/Communauté Économique Européenne (UE/CEE) et reconnus dans le monde entier.

Il est également possible de poursuivre par la suite une spécialisation. Là encore, les offres varient d’un pays à l’autre.

A noter que la Fédération Vétérinaire Européenne (FVE) regroupe les Ordres, les Syndicats et les Associations de 38 pays d’Europe.

A retenir* :

Pour pouvoir exercer le métier de vétérinaire en France, il faut remplir les conditions suivantes:

- Avoir la nationalité d'un pays de l'UE, de l'EEE ou Suisse.

- Avoir un diplôme reconnu par le CRPM.

- Passer l'examen de contrôle des connaissances

*Source : Ordre National des Vétérinaires.

 

Question #2 – Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la cystite chez le chat et ses inconvénients ?

La cystite est une inflammation de la vessie chez le chat. Les causes sont nombreuses : aliment toxique ou médicament ingéré à des calculs, des cristaux, en passant par une infection, voire même un problème nerveux.

La cystite se manifeste généralement sous forme de crises durant lesquelles le chat présente une difficulté à uriner (dysurie) ou bien au contraire une augmentation du nombre des mictions durant lesquelles le chat ne fait que quelques gouttes (pollakiurie). On peut observer également la présence de sang dans les urines (hématurie). Les crises pouvant disparaître quelques temps, ce problème de santé peut alors êtres sous-estimé.

Lors de l’examen, pour poser son diagnostic, le vétérinaire va tout d’abord chercher à écarter toute autre cause de maladie du bas appareil urinaire.

Il semblerait, mais tout le monde ne s’accorde pas sur ce point, que la cystite idiopathique, c’est-à-dire dont la cause est inconnue, serait plus fréquentes chez les chats stérilisés, ceux souffrant d’obésité, chez les mâles ou encore chez les chats stressés. C’est pour cela, dans ce dernier cas, qu’il faudrait intervenir sur l’environnement voire le mode de vie du chat afin de réduire son stress. Ce peut être la présence d’autres chats, par exemple, la relation qu’il entretient avec son (ses) maître(s)...

Un traitement visant à ce que le chat s’hydrate suffisamment sera mis en place. Il peut s’accompagner d’un traitement visant à soigner le stress de l’animal. La cystite est prise en charge par l’assurance santé du chat afin de vous rembourser jusqu’à 100 % les frais vétérinaires. 

Question #3 – Est-ce que je dois stériliser mes furets ? J’ai un mâle et vais avoir bientôt une femelle.

La stérilisation de la femelle est très importante chez le furet. En effet, elle reste en chaleur tout au long de la période de reproduction. Lors de cette période, chez la furette on observe une diminution du nombre de plaquettes, de globules rouges ainsi que de globules blancs. Cela peut conduire à une anémie mortelle.

Chez le mâle, la castration permet d’éviter les problèmes liés aux périodes de rut, qui vont de mars à octobre. Durant celles-ci, le mâle furet peut dégager une forte odeur (la femelle aussi), se montrer agressif envers ses congénères ou bien encore être responsable de marquages urinaires. La castration prévient également l’apparition de tumeurs testiculaires.

Il est possible de procéder à la mise en place d’un implant (acte effectué comme la castration ou la stérilisation par votre vétérinaire), permettant de stopper la sécrétion des hormones sexuelles des femelles mais aussi des mâles. Cet implant agit durant 1 à 2 ans ou 2 à 4 ans suivant le dosage.

La pose d’un implant plutôt que la castration/stérilisation permettrait de prévenir l’apparition d’une tumeur (maladie surrénalienne), même si tous tous les furets stérilisés ou castrés ne la développeront pas systématiquement. A noter que la pose de l’implant, qui est souvent privilégié, est sans douleur. Il est possible de demander conseils à votre vétérinaire suivant votre (vos) NAC(s) (nouveaux animaux de compagnie).

A noter enfin que pour ce qui est de la « castration » ou stérilisation chimique (implant), la formule d’assurance furet de SantéVet rembourse jcet acte usqu’à 50 € tous les deux ans.

 

Posez vos questions de manière anonyme depuis le lien disponible dans votre Newsletter SantéVet Mag, qui est envoyée chaque mois tout au long de l’année. Nous répondrons à toutes vos interrogations. Compte tenu du nombre important de questions reçues, nous vous demandons simplement de faire preuve d’un peu de patience.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : 123rf

Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure