L'actu des animaux

Actualité

Cancer du sein : les chiens renifleurs font leur preuve

Cancer du sein : les chiens renifleurs font leur preuve
Article publié le : 03/03/2017

Partagez sur :

Thor et Nikios sont 2 bergers malinois. Ils sont en passe de devenir les pionniers du dépistage précoce du cancer du sein chez la femme. Avec des résultats efficaces à 100% !

Une équipe pluridisciplinaire de l’Institut Curie a lancé dernièrement une campagne de financement participatif afin d’entreprendre la première étape d’un projet baptisé « Kdog ». Celui-ci projet consiste à tester le dépistage du cancer du sein grâce au flair des chiens.

Thor et Nikios, 2 bergers malinois, ont donc été dressés afin de « repérer les composés odorants » permettant de détecter un cancer sur une lingette imprégnée de la transpiration ou de tissus prélevés sur un sujet..

6 mois d’entraînement et de tests auront suffit afin que ces chiens fassent leurs preuves. Au 1er mars, l’Institut Curie a donc pu annoncer un résultat très encourageant puisque positif à 100% sur 130 femmes volontaires.

Cette réussite laisse augurer un bel avenir pour la recherche clinique sur le dépistage précoce de cancer du sein chez la femme, mais aussi d’autres formes de cancer. Car des recherches sont menées aussi chez concernant le cancer des poumons ou encore celui de la prostate chez l’homme.

Prochaine étape : 3 années qui concerneront un panel de 1000 femmes, entre 2018 et 2021. « Il s’agit de prendre en compte un échantillon plus important pour valider la sensibilité du projet Kdog », indique l’Institut Curie.

Il est désormais prévu que de nouveaux chiens, cette fois de race différente et formés par un autre dresseur, rejoignent Thor et Nikios. Cela permettra de valider et de « démontrer également que le protocole Kdog est indépendant de la race du chien renifleur et de son maitre », commente Aurélie Thuleau, ingénieure en biochimie impliquée dans le projetmené sous la houlette de la chercheuse Isabelle Fromantin, auprès de nos confrères du Huffington Post.

Ce processus offre l’avantage d’une plus grande simplicité mais également d’être peu coûteux. Cela pourrait donc répondre aux besoins « des pays en voie de développement et aux pays pauvres, où les outils de diagnostic (comme la mammographie) peuvent faire défaut » précise encore l l’Institut.

Enfin, selon l’Institut, ces résultats prometteurs générés par le projet Kdog, s’ils se sont d’abord concentré sur le dépistage du cancer du sein, offrent l’ambition d’étendre cette méthode à tous les types de cancer, « notamment le cancer de l’ovaire » conclut l’Institut.

 

SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

Photo : 123rf

Partagez sur :

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure
Allô SantéVet

Dialoguez avec nos spécialistes !

SantéVet Web Call Back