Furet mâle ou femelle ?

Ce qui peut différencier « à l’œil » le furet de la furette est tout d’abord le poids et la taille. Ensuite, quelques caractéristiques physiques interviennent. 


Comme chez bon nombre d’animaux, la femelle est généralement plus petite que le mâle. 


Aussi, afin de différencier un furet (mâle) d’une furette (femelle), il faudra face à un « inconnu » se référer aux organes sexuels. 


Chez le furet, le pénis est « éloigné de l’anus et des testicules ; chez la femelle, la vulve est en revanche très rapprochée de l’anus. La présence de quelques tétines sur le ventre peut aussi être remarquée. 


L’odeur du furet en question


Un mâle non castré dégagera une odeur assez forte et aura tendance, lorsqu’il sera en rut, à marquer son territoire. Si le maître ne souhaite pas avoir de petits, il sera possible d’envisager la castration à partir de 8 mois-1 an, environ. 


A noter que le mâle non castré peut se montrer parfois « belliqueux ».


La femelle dégage elle aussi une odeur ; la stérilisation est vivement conseillée  (avant les premières chaleurs de préférence, soit vers 6 mois) si l’on ne souhaite pas avoir de petits, et cela pour la bonne santé de la furette dû au risque d’aplasie médullaire (production d’hormones pouvant être toxique). 


La stérilisation a chez elle aussi la conséquence de réduire l’odeur dégagée par les glandes sébacées. 


Comme chez la chatte, deux techniques existent pour la stérilisation de la furette : soit l’ablation des ovaires (ovariectomie) soit l’ablation des ovaires et le l’utérus (ovariohystérectomie). 


Le vétérinaire pourra conseiller le maître. Il existe également un implant qui interrompt les cycles sexuels. Une alternative en vue de passer à l’acte chirurgical (voir encadré). 


Des bébés à tout prix n’est pas nécessaire. Une furette peut très bien vivre toute sa vie jamais avoir de petits. Il faut également prendre conscience du travail que demande le fait d’avoir des bébés, le coût que cela engendre et le placement ensuite. Une furette peut avoir une dizaine de bébés ! 


Si vous décidez de faire cohabiter plusieurs furets ensemble, il faudra envisager de faire stériliser les animaux, car un mâle non castré ne fait généralement pas bon ménage avec ses congénères : que ce soient avec ceux du même sexe, stérilisés ou non stérilisés, qu’avec des femelles. Un furet non castré aura tendance à harceler la femelle, même si celle-ci n’a pas de périodes de chaleurs. 



Et côté caractère ? 


Rien ne permet de tirer des généralités. On entend souvent dire que la femelle est plus douce, plus « malléable » que le mâle, voire plus joueuse aussi. En fait, tout dépend des individus. 



L’implant : une alternative à la stérilisation


Pour les furettes, comme pour le mâle, il existe désormais un implant contraceptif. Cela constitue une alternative à la stérilisation chirurgicale, qui est définitive. 


Créé au départ pour les chiens, il est utilisé chez d’autres espèces depuis maintenant plusieurs années. 


Chez la femelle furet, il va donc permettre d’empêcher l’apparition des chaleurs ; chez le mâle furet, il va « stopper » le rut. 


Sa pose, sans anesthésie, se fait par un vétérinaire dès que l’animal a atteint l’âge de reproduire. Il proposera soit d’attendre la réapparition des signes de chaleurs ou de rut pour reposer ensuite un nouvel implant ou bien de le renouveler tous les 18 à 24 mois. Sa durée d’action est en effet plus longue chez le furet que chez le chien chez lequel elle s’établit à six mois. 


A la différence de la puce électronique servant à l'identification du furet, l’implant contraceptif se désintègre dans le temps, libérant ainsi le produit qu’il contient : la desloréline (inhibiteur de production des hormones sexuelles). 


A noter que pour ce qui est de la « castration » ou stérilisation chimique (implant), la formule d’assurance santé animale furet de SantéVet rembourse 50 % du montant (après deux ans de contrat).





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC


Photo : Fotolia.com


Poster un commentaire

cryptogramme
Recharger l'image

Commentaires

nikita bellucci
27/04/2013
J'approuve ce qui a été dit.

Rechercher

Santévet Mag

Abonnez-vous gratuitement et recevez chaque mois nos conseils, nos offres...

200_208_cc_chien_code
ArrondiHautGaucheArrondiBasGaucheArrondiHautDroiteArrondiBasDroite

Témoignage

Temoignage_nac Dominique, propriétaire de Ficelle :

Ficelle, comme de nombreux furets, adore mâchouiller tout ce qui lui tombe sous la dent ! « Elle semblait très abattue et je l’ai conduite rapidement chez mon vétérinaire. Elle souffrait finalement d’une occlusion et fut opérée en urgence. SantéVet m’a remboursé, après déduction de la franchise de 50 €, 85 % des frais qui s’élevaient à 600 € ! Et j’ai pu, par la suite, la faire suivre dans les mêmes conditions. Maladies, chirurgies et accidents sont en effet pris en charge. »
Close Photo

Apprenez à découvrir votre animal

Chaque semaine recevez un conseil du Docteur Valérie Dramard, vétérinaire
Ce programme est gratuit et sans obligation d'achat.
Votre adresse e-mail sera seulement utilisée dans le cadre de ce programme.
  •  
  •