Rage : la prévenir chez l'homme grâce à la vaccination du chien

Organisée le 28 septembre, la Journée mondiale de la rage a eu pour but d’informer des effets de la rage chez l'Homme et l'animal et de mettre en avant les mesures de prévention possibles. Cela passe notamment par la vaccination des chiens dans les zones à risque.  


La rage existe toujours et tue plus de 55 000 personnes chaque année, une toutes les 10 minutes ! Organisée par l'Alliance for Rabies Control et les Centers for Disease Control and Prevention américains, cette Journée d’information sur la rage qui s’est tenu fin septembre 2011 a fait le point sur une maladie encore méconnue dans certains endroits du globe.


La rage touche plus de 150 pays, les cas étant majoritairement concentrés en Asie et en Afrique où surviennent 95 % des cas humains mortels. 


Les morsures de chiens responsables à 99 %


Son origine est bien connue : 99 % des cas mortels de rage humaine sont liés à des morsures de chien et la rage transmise par le chien menace potentiellement 3,3 milliards de personnes. 


En matière de prévention, le nettoyage de la plaie et la vaccination, pratiqués dans les heures suivant la morsure, permettent de prévenir l'apparition de la rage et le décès. La vaccination post-exposition évite, selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), près de 330 000 décès par an.


La difficulté réside dans la période d'incubation, relativement longue, qui peut aller jusqu'à 3 mois voire plus d'un an. Pourtant, une fois installé dans le système nerveux central, le virus de la rage va entraîner une inflammation progressive et mortelle de l'encéphale et de la moelle épinière. 


Il n'existe pas de test permettant de diagnostiquer la rage avant le début de la phase clinique, c'est pourquoi, le diagnostic clinique peut s'avérer difficile.


Axer la lutte sur les réservoirs animaux reste donc le principal mode de prévention. 


La stratégie la plus rentable pour prévenir la rage chez l'homme est d'éliminer la maladie chez le chien grâce à la vaccination


Dans plusieurs pays, en particulier en Amérique latine, la vaccination des animaux (principalement des chiens) a fait baisser le nombre ce cas de rage chez l'homme (et chez l'animal). 


A l'occasion de cette Journée, l'OMS a rappelé que les enfants étant particulièrement vulnérables, il est envisageable de les vacciner s'ils habitent dans des zones à haut risque. 


L'OMS qui favorise un accès plus large aux vaccins antirabiques rappelle que la vaccination de 70 % de la population canine pourrait interrompre la circulation du virus à la source.


Source: OMS



Lire également notre article sur un cas de rage sur un chien ramené du Maroc à l’été 2011

La France déclarée indemne, mais…


Si la France est déclarée indemne de rage, il est toutefois conseillé de faire vacciner son chien ou son chat. En cas de perte ou de fugue, cela peut lui éviter l’euthanasie. 


Par ailleurs, la vaccination antirabique est obligatoire dans certaines circonstances : voyages à l’étranger, séjour en pension, camping, etc., chiens de première et deuxième catégorie tels que définis par la loi de janvier 1999 sur les chiens dits dangereux. 


La vaccination peut être remboursée en partie par la mutuelle santé chien ou chat. C’est le cas grâce au Pack Prévention de certaines formules proposées par SantéVet, spécialiste de l’assurance santé chien et chat en France. 


Par ailleurs, depuis le 1er août dernier, SantéVet rembourse 30 € sur les vaccins la 1ère année + 30 € sur les vaccins la 2ème année.


Découvrir cette offre





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien et chat


Photo : Fotolia.com


Poster un commentaire

cryptogramme
Recharger l'image

Commentaires

Il n'y a actuellement aucun commentaire, soyez le premier à commenter !

Rechercher

Santévet Mag

Abonnez-vous gratuitement et recevez chaque mois nos conseils, nos offres...

200_208_cc_chien_code
ArrondiHautGaucheArrondiBasGaucheArrondiHautDroiteArrondiBasDroite

Témoignage

Temoignage_chien Claudine, maîtresse de Blade :

Blade,
un Jack Russel,
m’en fait voir de toutes les couleurs. J’ai décidé de consulter un vétérinaire comportementaliste.
Avec la formule Premium de SantéVet, j’ai été remboursée des trois visites et des médicaments prescrits par le praticien, soit 410 €.
Close Photo

Apprenez à découvrir votre animal

Chaque semaine recevez un conseil du Docteur Valérie Dramard, vétérinaire
Ce programme est gratuit et sans obligation d'achat.
Votre adresse e-mail sera seulement utilisée dans le cadre de ce programme.
  •  
  •